Chronique • Une Braise sous la Cendre, tome 1

une-braise-sous-la-cendre,-tome-1-640961.jpg

Résumé : Laia est une esclave.
Elias est un soldat.
Aucun d’entre eux n’est libre.
Sous l’Empire Martial, la défiance est synonyme de mort. Ceux qui ne dédient pas leur sang et leur corps à l’Empereur risquent l’exécution des personnes qu’ils aiment et la destruction de tout ce qui leur est cher.
C’est dans ce monde brutal, inspiré de la Rome ancienne, que Laia vit avec ses grands-parents et son frère aîné. Sa famille survit comme elle peut dans les allées sombres et pauvres de l’Empire. Ils ne défient pas l’Empire. Ils ont vu ce qui arrive à ceux qui osent le faire.
Mais quand le frère de Laia est arrêté pour trahison, Laia doit prendre une décision. En échange d’aider les rebelles qui ont promis de secourir son frère, elle doit risquer sa propre vie pour jouer les espionne à l’intérieur même de la plus grande académie militaire de l’Empire.
Là-bas, Laia rencontre Elias, le soldat le plus doué de l’école – et secrètement, le plus réticent. Elias ne veut qu’une chose : se libérer de la tyrannie qu’il se doit d’appliquer de par sa formation. Lui et Laia réalisent rapidement que leurs destinées sont étroitement liées, et que leurs choix pourraient bien changer le sort même de l’Empire.

• • • • • • • • • • • • • • • •
Auteur : Sabaa Tahir | Editions : PKJ | Mode de lecture : numérique | Nombre de pages : 523 pages
• • • • • • • • • • • • • • • •

mon-avis%c2%b2Je n’arrêtais pas de voir ce livre partout, et étant donné que j’avais gagné le tome 2 à un concours, il fallait d’abord que je lise le 1 de toute évidence. Et j’ai beaucoup apprécié ma lecture !

On est plongé dans un univers totalement unique et très différent de ce qu’on a l’habitude de lire, du moins pour ma part. J’ai beaucoup aimé le fait d’avoir alternativement le point de vue d’Elias et de Laia qui nous permet de suivre l’histoire de deux points de vues différents. Je me suis tout de suite attachée à Laia qui, malgré qu’elle soit l’héroïne principale, a ses faiblesses. Elle a peur, malgré ça, elle va surmonter ses pires craintes pour tenter de sauver son frère, on va suivre son évolution et c’est ce que j’ai beaucoup aimé avec ce personnage.

Du côté d’Elias, c’est un Mask, éduqué pour suivre des ordres, tuer des gens, mais on comprend dès les premières lignes qu’il est différent, et qu’il s’opposera a un moment donner ou à un autre, aux ordres qu’on lui donne. On va apprendre à connaître ce personnage unique par son caractère, et différent de ses semblables, et je l’avoue, je craque toujours pour les personnages qui sont différents et qui assument de l’être. Bien qu’au début, il ne puisse pas vraiment l’assumer ouvertement car sinon il se ferait tuer.

Pour l’histoire, on est complètement plongé dans l’univers et on lutte pour la même cause que Laia. L’univers est très sombre et violent, ce qui fait plaisir, cela change des lectures parfois beaucoup trop parfaite et qui reflète difficilement la réalité. Bien que dans cet univers, on n’est plutôt dans un univers SF et que cela ne ressemble en rien à notre monde actuel.

On est captivé, on a sans arrêt envie de connaître la suite, et la fin s’enchaîne à une vitesse terrifiante. Et le tome 1 se termine juste de façon horrible, on est sur notre fin et je peux vous assurer que je suis ravie d’avoir le tome 2 sous la main !

j'ai adoré

2 commentaires sur « Chronique • Une Braise sous la Cendre, tome 1 »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :