Chronique • Trois mètres au-dessus du ciel

3-metres-au-deus-du-ciel

Résumé : Jeunes et déchaînés, ils s’aiment jusqu’à décoller de terre, jusqu’à toucher le ciel. Plus que ça. Au moins.., trois mètres au-dessus du ciel ! Mais ils ne sont pas seuls: il y a le lycée, les parents, la bande de copains qui dérape et franchit les limites…

D’un côté il y a Babi, jeune fille de 17 ans, sage comme une image, qui obéit toujours à ses parents. Fréquente une école privée renommée et a des ami(e)s plus que respectables.
De l’autre côté il y a Stefano, surnommé Step. Délinquant de première classe. Sa meilleure amie c’est sa moto. Il adore prendre des risques, ne fait plus rien depuis qu’il a eu son bac à part trainer dans la rue avec sa bande de potes violents, squatteurs, casseurs…
Ils ne se ressemblent en rien et pourtant ils s’attirent. L’amour c’est compliqué, ça attire les ennuis, ça n’est pas compris par tout le monde, surtout par les parents…

• • • • • • • • • • • • • • • •
Auteur : Federico Moccia | Editions : Gallimard Jeunesse | Collection : Pôle fiction | Mode de lecture : numérique | Nombre de pages : 521 pages
• • • • • • • • • • • • • • • •

 

mon-avis%c2%b2Poua… Par où commencer ? Tout d’abord, je viens juste de finir ma lecture, et j’ai beaucoup de mal à me remettre du choc émotionnel que je viens de vivre. Je suis une grande fan du film qui fait partit de mes films préférés et j’avais donc très envie de me plonger dans ce roman.

J’ai tout d’abord été surprise par des différences « ultra importantes », notamment le lieu où tout se passe, en Italie ! Alors que le film est espagnol et se passe donc là-bas, il paraissait évident pour moi qu’il en était de même pour le livre, alors que non. Il a été écrit par un italien et tout se passe là-bas. Pas que cela ne me dérange, j’ai juste eu une certitude qui s’est écroulé au cours de ma lecture. Rien de bien grave. Par contre H/Hugo qui devient Step/Stefano m’a beaucoup perturbée au début. Changer le prénom du personnage principal, ça fait bizarre.

En dehors de ces deux éléments majeurs, le reste du livre reste inchangé en comparaison au film. On revit donc beaucoup de scène qu’on a aimé dans le film avec beaucoup plus de détails et parfois également beaucoup plus de personnages puisque le budget pouvant être réduit pour le film explique la suppression de personnages.

Le style d’écriture se fait aussi d’un point de vue à tous les personnages, ce qui est assez rare dans les livres que je lis habituellement, il m’a donc fallut quelques chapitres pour me faire à cette façon d’écrire.

Cette lecture a donc été un plaisir, j’ai redécouvert le film que j’aimais tant avec beaucoup plus de détails, des explications à certains passages, des scènes que j’ai vécus avec mes émotions multipliées. Je suis retombée amoureuse de cette histoire. Je n’ai pas eu un coup de cœur, mais un coup de foudre pour la seconde fois grâce à Trois mètres au-dessus du ciel. Et je pense que je ne me lasserais jamais de cette histoire, que je recommande vraiment à tout le monde.

coupdecoeur

3 commentaires sur « Chronique • Trois mètres au-dessus du ciel »

Répondre à ArkellanaBooks Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :