Chronique • La Sirène

la-sirene-814574-264-432

Résumé : Une fille au lourd secret.
Le garçon de ses rêves.
Un océan les sépare.
Kahlen est une Sirène, vouée à servir son maître l’Océan en poussant les humains à la noyade. Son arme ? Une voix fatale pour qui a le malheur de l’entendre… et qui l’oblige à se faire passer pour muette lorsqu’elle séjourne sur la terre ferme.
Akinli, lui, est un séduisant jeune homme, qui incarne tout ce dont Kahlen a toujours rêvé.
Alors que leur amour naissant leur fait courir un grave danger, Kahlen est-elle prête à tout risquer pour Akinli ?

 

• • • • • • • • • • • • • • • •
Auteur : Kiera Cass | Editions : Robert Laffont | Collection : R | Mode de lecture : numérique | Nombre de pages : 342 pages
• • • • • • • • • • • • • • • •

mon-avis%c2%b2

J’ai lu ce livre en lecture commune avec ma coupine LulaBouquine, étant donné qu’on avait toutes les deux lu la Sélection, on avait très envie de découvrir ce nouveau livre de la même auteure.
Du coup, je me suis personnellement un peu lancée à l’aveugle car j’avais déjà lu le résumé mais c’était cet été et je me rappelais vaguement de quoi l’histoire allait parler. Je n’avais pas vu de chronique ni de vidéo dessus non plus donc c’était assez cool de découvrir l’histoire. Bon comme à chaque fois que je commence une nouvelle histoire de l’auteure, j’ai énormément de mal à identifier les différents personnages et je n’arrive pas à leur donner de visage à cause de leur prénoms farfelus. Après plusieurs chapitres, on s’y fait enfin ! Au début, j’ai eu énormément de mal à me faire au fait que l’Océan et Kahlen sont aussi proches et surtout que l’Océan lui parle et… je ne sais pas pourquoi mais j’ai mis pas mal de temps à m’adapter au côté très possessif de l’Océan envers Kahlen.

Dès le début de l’histoire Kahlen rencontre tout de suite Akinli et même si ça m’a dérangé car j’avais peur que leur relation devienne tout de suite omniprésente, au final ce n’est pas le cas, les choses se font doucement malgré le coup de foudre dont ils sont victimes. Akinli est adorable et super attachant. Il est très curieux avec Kahlen et il veut passer du temps avec elle mais je ne l’ai pas trouvé pot de colle pour autant. Leur relation était très mignonne.

Ce que j’ai apprécié c’est que tout ne tournait pas que autour de ce couple, même si c’était la base principale. Kahlen s’est beaucoup remise en question sur ce qu’elle était et le mal qu’elle faisait au naufragé pour l’Océan. Elle n’appréciait déjà pas ce qu’elle faisait avant mais cela s’accentue encore après sa rencontre avec Akinli. Du coup, on va énormément voir son évolution et le conflit qui va se créer entre l’Océan qui est toujours possessive et qui n’accepte pas cette « trahison » de Kahlen mais aussi l’incompréhension de ses soeurs : Elizabeth et Miaka. (Padma aussi vers le milieu du roman).

Parlons justement de ces personnages secondaires, j’ai adoré Miaka, j’ai beaucoup aimé sa personnalité, la façon qu’elle a de veillé sur Kahlen et elle est la première à la comprendre j’ai l’impression. Elizabeth m’a parfois agacé, je la trouvais presque hautaine mais cela ne la rendait pas moins sympathique. Padma était sirène depuis peu et elle suivait donc un peu trop Elizabeth, ce qui m’agaçait donc également mais son comportement résulte uniquement de celui d’Elizabeth alors je lui pardonne plus. C’est donc Miaka qui est mon petit coup de coeur ici.

Au final, c’est un mythe totalement revisité et une histoire à laquelle je ne m’attendais pas vraiment. Tout comme dans la Sélection, Kiera Cass construit tout un univers bien à elle pour ses personnages ce qui nous plonge totalement dans ses histoires et c’est ça que j’apprécie quand je lis ses livres. Contrairement à la Sélection, l’élément déclencher de la Sirène n’était pas du tout prévisible et j’ai apprécié ne pas savoir où tout cela allait me mener.

En conclusion et après cette longue chronique, je peux dire que j’ai vraiment beaucoup apprécié la Sirène. Je suis presque triste que ce ne soit qu’un one-shot. J’aurais aimé profiter un peu plus longtemps de l’univers de Kahlen et de ses sœurs. Mais d’un autre côté, il est parfois préférable que les choses ne s’éternisent pas trop. C’est donc un presque coup de cœur. L’Océan m’ayant posé un sacré problème à plusieurs reprises.

j'ai adoré

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :