Chronique • Nos faces cachées

bm_cvt_nos-faces-cachees_22431

Résumé : Ambrose Young est beau comme un dieu. Le genre de physique que l’on retrouve en couverture des romances. Et Fern Taylor en connaît un rayon, elle en lit depuis ses treize ans. Mais peut-être parce qu’il est si beau. Ambrose demeure inaccessible pour une fille comme elle. Jusqu’à ce qu’il cesse de l’être…

Nos faces cachées est l’histoire de cinq amis qui partent à la guerre.
L’histoire d’amour d’une jeune fille pour un garçon brisé, d’un guerrier pour une fille ordinaire.
L’histoire d’une amitié profonde, d’un héroïsme du quotidien bouleversant.
Un conte moderne qui nous rappellera qu’il existe un peu de Belle et un peu de Bête en chacun de nous…

• • • • • • • • • • • • • • • •
Auteur : Amy Harmon | Editions : Robert Lafont | Collection : R | Mode de lecture : papier | Nombre de pages : 434 pages
• • • • • • • • • • • • • • • •

mon-avis%c2%b2Ce livre a été pour moi un véritable coup de cœur, je n’avais jamais autant été impactée par une histoire de cette façon. J’ai été totalement transportée dans cette histoire.

Déjà, c’est la première fois que je pleure autant en lisant un livre. Je suis plutôt du genre à ne pas trop ressentir d’émotions en lisant pour une raison que j’ignore. Ou alors, c’était simplement parce que je n’étais pas tombée sur les bons auteurs. Amy Harmon a su me briser le cœur, son histoire m’a prise aux tripes.

J’ai eu un peu de mal avec le personnage de Fern, je l’ai trouvé un peu nunuche, remplie de stéréotype. Mais ce qui est bien dans ce livre, c’est que finalement, l’histoire ne tourne pas vraiment autour de son histoire d’amour avec Ambrose, mais plutôt autour d’une leçon de vie pour un homme totalement détruit par la guerre qu’il a vécut et qui l’a totalement détruite. Ambrose est le personnage le plus intéressant des deux, on est face à ses doutes, ses craintes et surtout ses remords. On a envie de l’aider, de le soulager de toute cette douleur qui le submerge.

On retrouve dans ce film de nombreuses petites phrases, des dialogues… Des choses qui restent ancrées. Notamment lorsque quelqu’un dit à Ambrose que le pire quand on va à la guerre, c’est d’en revenir. Ce n’est pas les mots exacts mais c’est quelque chose dans le même genre qui sera remontré plus tard dans le roman. Et tout ça nous marque, on a le cœur serré.

Mais pour moi, le personnage qui restera mon chouchou et celui qui m’a le plus marqué, c’est Bailey bien sûr, c’est le cousin de Fern qui sait pertinemment qu’il va mourir, c’est son destin, sa maladie finira par l’emporter et on s’y prépare, tout en s’attachant et en refusant que ça arrive. Mais on se doute quelque part que sa maladie viendra à bout de lui au fil des pages. Ce qui est intéressant dans ce personnage, c’est qu’il est parfaitement conscient de la mort qui l’attend. Il s’y est préparé lui aussi. Mais cela ne l’empêche pas d’être optimiste. De donner des leçons de morales à Ambrose. C’est dur de voir la réalité de cette histoire.

On va également découvrir une histoire histoire en plus de celle de ce petit trio, qui aura une grande importance elle aussi. L’auteure dénonce les difficultés qu’on peut rencontrer dans notre vie. Et à quel point cela peut faire des dégâts sur certaines personnes…

Ce que j’ai aussi apprécié dans Nos faces cachées, c’est la situation dans laquelle on évolue, c’est à dire pendant les attentats de septembre 2001 aux États Unis, c’est assez innovant et on apprécie.

Au final : Les leçons de vie nous impactent. C’est une lecture bouleversante que je ne pense pas oublier facilement.

coupdecoeur

2 commentaires sur « Chronique • Nos faces cachées »

  1. Oui ! Enfin quelqu’un qui voit ce roman comme une discussion sur le retour de la guerre et la difficulté à s’adapter au retour à la « normalité » ! La romance est présente aussi, elle est d’ailleurs super touchante, mais c’est ce thème, que comme toi, je trouve le plus important !

    Aimé par 1 personne

    1. Oui tout à fait! La romance n’avait pas trop d’intérêt à mes yeux, j’ai surtout aimé la difficulté de s’adapter au retour de la guerre justement et les belles leçons de vie de Bailey !

      Aimé par 1 personne

Répondre à ArkellanaBooks Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :